Ce forum est fermé depuis le 31 août. Je suis actuellement entrain de le recréer pour un nouveau public. Une autre histoire. Un autre univers qui mélangera l’irréel au réel. A la prochaine. o/

Partagez | .
 

 Le Magicien [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Race : Dieu

Amour : Le théâtre, les gars !
avatar
Le Magicien
Message

Le Magicien

« There's a legend that the voice you hear in your dreams is the voice of God. Of course, it's not entirely reliable. »

Passeport

• Nom : Alkhabith
• Prénom : Alsahir
• Âge : Multimillénaire
• Race : Dieu (eh, y a rien qui l’interdit)
• Groupe : Villageois
• Lieu de naissance : Le théâtre
• Orientation sexuelle : Hétérosexuel
• Animal de compagnie : Aucun



Description Physique
Le Magicien est un individu d’environ 1m80, 1m85, à la silhouette squelettique. En apparence âgé d’une soixantaine d’années, il a de longs cheveux noirs bouclés, d’épais sourcils, des yeux brillants de malice, un nez crochu, et de fines lèvres.

En tant qu’homme de théâtre, le Magicien s’habille toujours de façon fantasque. Son visage est constamment maquillé. Il porte toujours un haut-de-forme solidement enfoncé sur le crâne et exhibe un manteau d’une autre époque, hasardeusement rapiécé et recousu maintes et maintes fois. Ses tenues sont le plus souvent vertes agrémentées d’orange par-ci par-là. Il ne se déplace jamais sans son bâton, source apparente de son pouvoir.


Caractère du personnage
Le Magicien se considère comme un individu raffiné et original. En vérité, c’est un homme-enfant psychotique que les années d’isolement ont rendu dément.

C’est un parasite qui se nourrit de la crédulité et de la peur de la plèbe. Il séduit et pervertit sans le moindre remord, uniquement dans le but de subvenir à sa propre existence. Les êtres vivants, quels qu’ils soient, n’ont à ses yeux aucune autre importance que de lui servir d’accessoires pour ses représentations.

Le Magicien fait une fixation obsessionnelle sur l’art du théâtre, fixation qui n’est qu’une conséquence de son cruel besoin de contrôler et d’asservir. Son rêve est de forcer l’univers entier à entrer dans son théâtre pour assister à une représentation éternelle.

À cause de son narcissisme flamboyant, de son amour pour le dramatique, et de son incapacité à comprendre les gens plus “simples”, le Magicien a tendance à surélaborer ses manigances et à faire des choix qui lui compliquent excessivement la tâche. En public, il se montrera toujours affable, civilisé, et d’une étrangeté comique frôlant l’imbécilité pure. Ce n’est qu’une façade délicate qui masque ses intentions les plus sordides, mais il lui arrive de tellement s’en persuader qu’il oublie son but premier… Il est également prompt à se laisser distraire par un nombre incalculable de petites choses, comme une jolie paire de jambes, un cerf-volant, ou encore une voiture citadine. Qu’il le veuille ou non, le Magicien reste son propre pire ennemi.

Pour finir ce portrait ravaudé, le Magicien a une peur panique des cosplayeurs (qu’il considère comme des soldats venus d’une autre galaxie pour le détruire), des ratons-laveurs (qu’il considère comme sournois et mal élevés) et des artichauts (qu’il considère comme des soldats sournois et mal élevés venus d’un autre galaxie pour le détruire).


Il était une fois
Les histoires racontent que le Magicien aurait été créé une nuit de pleine lune, alors que les loups dansaient autour d’une fontaine de vin rouge, que les chameaux prenaient leur thé de minuit, et que les crocodiles se livraient à des exercices de mathématiques. Il fallait reconnaître que c’était une nuit pour le moins originale.

L’entité connue sous le nom d’Alsahir-Alkhabith naquit sous la forme d’un hibou aux serres et au bec noir d’encre et au plumage vert et orangé. Contrairement aux autres déités, qui avaient pour ligne de conduite de ne jamais intervenir, Alsahir-Alkhabith ne cessait d’interférer avec les affaires du monde matériel. Il voyageait entre les futurs monde des humains, Neverland et Wonderland, et aimait en tout particulier survoler ce qui allait devenir Sokujitsu. La formidable présence de magie en ce lieu bien précis le revigorait et l’enivrait. Quand on l’abordait, il livrait des demi-vérités pleines de facéties et était impatient de voir quels fruits ses conseils allaient porter. Le plus souvent, ils étaient catastrophiques, mais c’était qui lui plaisait. Il adorait que les “rongeurs”, comme il les appelait, viennent le vénérer et se déchirent entre eux par la suite. Il se délectait de leur obéissance et se réjouissait de leur destruction graduelle.

Avec le temps, et l’évolution des peuples matériels, Alsahir-Alkhabith remarqua que l’attention qu’on lui portait diminuait peu à peu. Toujours désireux de s’amuser de ces rongeurs trop prétentieux, il les rejoignit dans leur monde et adopta leur forme bipède sans plumes ni bec en s’insinuant dans le corps de l’un d’entre eux. Sitôt fait, il se rendit compte de la terrible erreur qu’il venait de commettre : une enveloppe charnelle aussi fragile ne pouvait pas contenir la magnificence d’une telle essence. Alors qu’il tentait de s’en défaire, les autres dieux intervinrent. Ils le scellèrent définitivement dans le monde matériel, et en punition pour ses actes passés, et versèrent dans son esprit un concept qu’aucune déité ne pouvait comprendre : la finitude de l’être.

Paniqué, terrifié à l’idée de soudain partir en fumée, Alsahir-Alkhabith transféra la quasi-totalité de sa divinité dans la maison appartenant à l’enveloppe qu’il venait d’investir. Le bâtiment devint une extension de lui-même, avec laquelle il était en symbiose totale. Un sentiment d’extase l’envahit : il était aux commandes de tout à la fois et en même temps. Il voyait tout et était tout. L’euphorie que cela venait de causer eut pour effet de lui faire relativiser sa condition nouvelle. À n’en pas douter, il possédait là déjà plus que quiconque dans le plan matériel. Alors qu’il songeait, un message des dieux lui parvint : ils étaient prêts à lui rendre ses acquis divins s’il acceptait de faire pénitence et de réparer les dégâts qu’il avait causés.

Alsahir-Alkhabith se lança dans sa quête. Mais le sentiment qu’il avait eu lors du transfert de son énergie ne le quittait pas. L’omniscience n’était qu’à portée de main. C’était une chance inespérée, l’opportunité d’une vie qu’il fallait saisir. Pourtant, il voulait quitter le monde des rongeurs et s’élancer à nouveau dans les cieux, reprendre son envol éternel et contempler la finitude des choses depuis son nid éthéré. Néanmoins, rejoindre à nouveau les siens signifiait renoncer à ses plaisirs. Plus d’excursions chez les rongeurs, plus de vénération, plus d’attention… C’était inconcevable. Alsahir-Alkhabith voulait tout. Il voulait voir les rongeurs se donner en spectacle, il voulait l’immortalité, il voulait voler, il voulait l’omniscience, il voulait l’éther et la réalité, il voulait le pouvoir et il voulait plus. Bien plus. Beaucoup plus. Cependant, pour tout avoir, il devait d’abord survivre…

Ce fut quand il vit par hasard une représentation théâtrale dans laquelle un homme vendait son âme à un démon qu’il eut un déclic. Le pacte était une bonne idée pour retarder sa mort. Cela ne lui demanderait qu’une dépense minime d’énergie, en échange de quoi il pourrait vampiriser le contractant, et ainsi se renforcer. La pièce de théâtre était même une excellente inspiration. Quand il la vit, il ressentit à nouveau cet enthousiasme d’assister aux affrontements des rongeurs. Le théâtre, c’était ce qu’il voulait, et il le voulait tout de suite. Usant des quelques pouvoirs qu’il avait à disposition, il ensorcela des esclaves et les utilisa pour changer sa maison en théâtre. Ainsi, il pourrait y envoyer toutes ses futures victimes sans se soucier de les perdre de vue.

Très vite, Alsahir-Alkhabith réalisa que s’introduire sous son véritable nom n’avait aucun intérêt. Il adopta alors différents surnoms, qui varièrent au fil des âges, mais celui qu’il utilisa le plus finit même par effacer son véritable patronyme dans son esprit : le Magicien. En effet, la crédulité des foules était sans pareille face aux démonstrations du surnaturel, quoi de plus simple pour piéger des rongeurs naïfs ?

Au début, le Magicien consuma quelques âmes, mais cela ne lui convenait pas. D’une part parce que les âmes étaient loin d’être suffisantes pour soutenir son rythme de vie, et d’autre part parce que les âmes étaient le vivier des démons, et qu’il refusait d’être comparé à de tels voyous. Il découvrit rapidement l’astuce. Plutôt que de prendre ce dont sa victime aurait besoin dans l’avenir, il lui prendrait tout ce dont elle n’avait pas l’utilité. Il se rendait compte que son intervention dans la vie d’un contractant modifiait considérablement le cours de celle-ci. Il n’avait donc qu’à… ôter le surplus inutile et à l’absorber pour lui-même. Cela ne manquerait à personne, et il prolongerait considérablement sa propre existence. Tout le monde était gagnant. Il commença ainsi à viser le potentiel de vie des gens plutôt que leurs âmes, et force était de constater que ses pouvoirs augmentaient de façon exponentielle.

Plus le temps passait, plus le théâtre grandissait, plus le Magicien gagnait en force. Tout comme sa paranoïa. Si jamais ses contrats étaient détruits, il perdrait tout ce qu’il avait acquis jusque-là et se désagrégerait en un instant. Il choisit alors de les dissimuler dans les tréfonds de son théâtre, le lieu le plus sûr qu’il connaissait.

Ceci causa sa perte. Depuis leur trône de l’au-delà, les dieux assistaient au manège du Magicien, et au fur et à mesure qu’il accumulait des pouvoirs, eux se sentaient insidieusement envahis par un sentiment encore inconnu. Un sentiment de frayeur. Ils comprenaient que l’ambition du Magicien était comme une coupe percée et que, tôt ou tard, il tournerait son attention vers ses anciens frères pour les asservir à leur tour. Ils ne pouvaient pas tolérer que cela arrive.

Ils influencèrent les familles des contractants pour les amener au théâtre, et à l’incendier. Le bâtiment fut réduit en cendres, et les contrats partirent en fumée. Au même moment, ailleurs, le Magicien venait de sceller un ultime pacte. Pris par surprise, il se consuma entièrement mais ne périt pas pour autant. Ce dernier pacte put lui garantir la survie, même si ce fut au détriment de son intégrité physique, qui se désagrégea sans autre forme de procès. Son esprit, diminué, fracturé, se réfugia dans le premier objet qui put lui servir de réceptacle : un pendentif.

Enfermé dans cette babiole sans valeur, privé de corps et de compagnie, le Magicien se retrouva littéralement coupé du monde qu’il désirait tant.Il fut finalement remisé au fond d’un tiroir. Au fil des années, des décennies, l’esprit désincarné du Magicien ne put que ruminer, sa colère et son amertume grandissant tandis que sa santé mentale se détériorait. Jusqu’à ce qu’un jour, par le plus grand des hasards, il fut trouvé et acheté par un homme lors d’une brocante. Rassemblant le peu de forces qui lui restait, le Magicien apparut dans les rêves de l’homme et, patiemment, nuit après nuit après nuit après nuit, parvint à le corrompre comme il le souhaitait. Dans ses souvenirs fragmentés, il se rappelait de Sokujitsu, et de la formidable source de magie qui y résidait. S’il voulait retrouver forme humaine, c’était là qu’il devait se rendre.

Torturant psychologiquement son hôte et lui promettant moult richesses, le Magicien parvint à l’amener jusqu’à Sokujitsu, jusqu’au théâtre, lors d’une nuit de pleine lune, alors que les loups dansaient autour d’une fontaine de vin rouge, que les chameaux prenaient leur thé de minuit, et que les crocodiles se livraient à des exercices de mathématiques. Il fallait reconnaître que c’était une nuit pour le moins originale. Une fois à l’intérieur, sur les planches de la scène, le Magicien put puiser dans la magie omniprésente et s’empara définitivement du corps délabré qui l’avait porté ici.

Le spectacle pouvait enfin continuer.



Description des pouvoirs et techniques
Descriptif des pouvoirs de votre personnage : • Illusions : le Magicien emploie des illusions de très haut niveau afin de séduire ses victimes. Les contrats scellés lui permettent d’étendre de consolider ses pouvoirs. S’ils atteignaient leur maximum, le Magicien serait en théorie capable d’altérer la réalité elle-même.
• Contrats : les contrats sont la raison de vivre du Magicien. Sans eux, il dépérirait, perdrait l’intégralité de ses capacités, et finirait par disparaître. Les contractants se voient exaucer leurs souhaits, en échange de quoi ils laissent le Magicien les vampiriser de tout leur potentiel, c’est-à-dire de tout ce qu’ils pourraient devenir mais ne seront jamais à cause de son intervention. En fin de compte, ils finissent par rejoindre sa troupe de théâtre, tels des spectateurs fantomatiques.
Technique(s) héréditaire(s): • Théâtre : le Magicien est lié au théâtre, comme un génie à sa lampe. Il est la source de son pouvoir, et aussi sa plus grande faiblesse. La destruction du théâtre causerait immédiatement sa mort, en dépit des contrats qu’il détient.
Descriptif des armes de votre personnage : • Bâton : le Magicien utilise un bâton au cas le plus extrême, mais c’est plus pour l’artifice et le spectacle que pour un véritable usage martial.
Préférence de combat : • Les jeux d’esprit sont la spécialité du Magicien. Les illusions, la séduction et les mensonges sont ses seules armes.

Informations persos
• Nom ou pseudonyme: C’est Dimma, les gars.
• Âge: C’est toujours Dimma, les gars.
• As-tu bien lu le règlement ? : Ok par Sébastien Katzroy, des petit pois Katzroy
• Niveau de RP [Débutant, habitué, très habitué]: Habitué
• Contact [Skype, Facebook…]: C’est encore Dimma, les gars.
• Comment as-tu connu le forum ?: J’ai pas changé, les gars.
• Pourquoi notre forum ?  Yep, c’toujours moi.
• Parles-nous un peu de toi : 
Spoiler:
 




Dernière édition par Le Magicien le Mar 16 Fév - 15:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


Race : Humain - Elfe

Amour : Bisexuel et toujours pas décidé à faire le pas
avatar
Libero Chin
Message

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas


Race : Dieu

Amour : Le théâtre, les gars !
avatar
Le Magicien
Message

Maahti beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas


Race : Humaine possédant deux esprits

Amour : Un chevalier blasé malgré elle.
avatar
Megurine Najikawa
Message

*beug un long moment sur le Magicien le montre du doigt*

Euh...

*et part en courant*
Revenir en haut Aller en bas


Race : lycan

Amour : Gakutophile
avatar
Zender Vasilis
Message

Bienvenue à toi! TON VAVA EST TROPPPP COOOOLLLL

*toussote*

Rebienvenue x)


Welcome in my world


(c)Percylove-moi
Revenir en haut Aller en bas


Race : Dieu

Amour : Le théâtre, les gars !
avatar
Le Magicien
Message

Maahti beaucoup !

Et maahti beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas


Race : Nephilime

Amour : Je me fous du monde entier Tant que l’amour inond’ra mes matins Tant que mon corps frémira sous tes mains Peu m’importent les problèmes Mon amour, puisque tu m’aimes…
avatar
Ushinawareta Tenshi
Message

Bienvenueeee
Revenir en haut Aller en bas


Race : Dieu

Amour : Le théâtre, les gars !
avatar
Le Magicien
Message

Maahti beaucoup !

C'est que je me répèterais presque.
Revenir en haut Aller en bas


Age : 24
Race : Paumé-Sexuel

Amour : Un Piment... pas touche! e_e
avatar
Edward Kleith
Message

Re Bienvenue
j'aime bien le Magicien
Pour moi, c'est bon, tu peux être validé avec ce compte o/


Revenir en haut Aller en bas


avatarInvité
Message

Bon ben re-salut
Revenir en haut Aller en bas


Race : Neko

Amour : Tu es mon paradis, mais je suis peut-être ton enfer... Zender, seras-tu capable de survivre ?
avatar
Gakupo Chito
Message

Bienvenue. Vu que mes confrères t'ont déjà validé. J'ajoute un truc au passage. Vu que ton personnage est un dieu. Ne tombe pas dans le vice du personnage super badass.
Bon jeu.


♫ Pick me, choose me, love me

Tout savoir sur ma personne

Revenir en haut Aller en bas


avatarInvité
Message

Rebienvenue.

"Peur panique des cosplayeurs"
Ok, je n'ai rien à craindre. Au pire, mon personnage se baladera avec des artichauts. xD
Revenir en haut Aller en bas


Age : 26
Race : Hétérosexuelle / Bi / Inconnu

avatar
Les anciens de Sokujitsu
Message

Bienvenue, tu as les lignes, l'avatar, le code et les modérateurs sont venus te saluer. Tu es donc validé. Amuses-toi bien.



J'écris pour transformer la tristesse en nostalgie et la solitude en souvenirs.


Revenir en haut Aller en bas


Race : Dieu

Amour : Le théâtre, les gars !
avatar
Le Magicien
Message

Ah ben euh, je ne crois pas l'avoir suffisamment dit, donc : maahti beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Magicien [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dandelo [Clown & Magicien]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Présentation Romuald le Magicien
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sokujitsu :: Fiche du personnage :: Présentations validées-