Ce forum est fermé depuis le 31 août. Je suis actuellement entrain de le recréer pour un nouveau public. Une autre histoire. Un autre univers qui mélangera l’irréel au réel. A la prochaine. o/

Partagez | .
 

 Séance de massage ... [PV Avrora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatarInvité
Message

Le visage couvert de bleus, les bras remplis de pansements et de bandages en tout genre. Voila l’état dans lequel se trouvait notre kitsune, quelle idée en même temps d'affronter une dizaine de personnes en même temps alors qu'il n'avait pas encore cicatrisé de ses précédents combats. A chaque mouvement, chaque pas, un petit et discret gémissement de douleur se faisait entendre, il était dans un bel état. Sa démarche était lente et il traînait limite les pieds. Il se posa avec difficulté sur les marches de l'escalier et sortit son bloc notes, histoire de regarder si tout était bien en ordre ou si il n'avait rien oublié. Page après pages Chronos se rappelait de son histoire, ses souvenirs, les bons mais surtout les mauvais moments ... Soudain après avoir tourné la dernière page écrite il se mit a sourire. Il vit le croquis fait un peu a l'arrache de miss Avrora. Il se rappela presque instantanément leur rencontre qui n'avait pas laissait le jeune manieur de marbre ... En même temps une si jolie femme ... Qui pourrait se vanter d'y résister ... Il referma le petit carnet, il allait peut être lui rendre visite pour avoir des nouvelles et voir si elle a besoin de renseignements ...  Sait on jamais ... Prochaine étape le petit bureau a l’accueil pour savoir ou était sa chambre. Par chance le surveillant mis a l’accueil dormait, il se précipita en silence vers le document, ne regardant pas le reste des informations ... Bon juste le poids mais plus rien d'autre après. Il fut surpris de constater qu'elle pesait moins qu'il ne le pensait ... En même temps une poitrine pareil ça doit peser nan ? Il laissa de coté ces questions sur la physique et la conservation de masse et reposa discrètement le papier a sa place

- Allez direction la chambre de madame la surveillante, pourvu qu'elle soit pas en petite tenue quand j'arrive ...

Le visage de Chronos se mit a rougir instantanément a cette idée, un sentiment partagé de honte, de gêne et d'envie ... Étrange mélange n'est ce pas ? Il passa par chez lui pour refaire ses bandages, il ne voulait pas saigner devant elle, déjà qu'il aimait pas qu'on voit ses blessures même si pour une fois il était impossible de les dissimuler. Il se rinça le visage histoire de se réveiller un peu. Il ne comprenait pas pourquoi cette femme l’intéressait a ce point. Il savait pertinemment qu'elle jouait avec lui et que des qu'elle ne s'amuserait plus avec lui, elle le jetterait. Un soupire se fit entendre, étais ce vraiment une bonne idée d'aller la voir ? A chaque marche qu'il montait son doute grandissait, après tout qu'avait il a perdre ... Au pire elle le laissait même pas rentre et au mieux avec un peu de chance il aurait un massage pour son dos qui le faisait souffrir encore plus que d'habitude avec sa dernière bagarre ... Il arriva a la porte, il ne toqua pas tout de suite, essayant d'entendre si elle était bien la histoire de ne pas perdre de temps, il posa son oreille contre la porte. Le jeune kitsune n'aimait pas faire ça, il avait l'impression de l'espionner alors qu'ils ne se connaissaient que depuis peu.
Revenir en haut Aller en bas


avatarInvité
Message

Ich schaue rechts, sehe ich links, sehe ich oben, sehe ich unten ... Soi… Je surveille à droite, je surveille à gauche, je surveille en haut, je surveille en bas. Une vie peu trépidante pour un vampire qui ne passait que le plus clair de son temps à s’amuser. Coucher dans son lit complètement défait, elle leva sa main en direction du plafond puis écarta ses doigts pour fixer l’image flou qui se présentait entre eux. Elle s’ennuyait. Si fort que les murs pourraient en tomber et prendre la fuite face au sentiment de la femme. Sous un soupire des plus accablant, elle se tournant en faisant tomber lourdement son bras levé sur le lit, elle fixa la seule chose qu’elle avait emporté avec elle. Vile souvenir inutile qui la maintenait encore à son passé de jeune bourgeoise, jeune fille de bonne famille dont les parents étaient deux énergumènes remplis d’amour. Le collier n’était qu’une frêle chaine en argent qui contenait un pendentif en forme de fleur qui ressemblait fortement à un bouton d’or. Fleur sauvage qui égayait le cœur de sa mère dès que le printemps pointait le bout du nez. Un soupire nostalgique vint apparaitre dans la pièce silencieuse. Elle se releva lentement pour quitter le lit et partir rejoindre son armoire qui ne contenait que trois vêtements spécifiques et dans le même style de lolita du temps passé. Il faudrait peut-être qu’elle s’accoutume au mode de vivre de cette époque et décide d’arrêt de porter ce genre d’habits mais c’était tout de même le dernier lien qu’elle avait avec son époque. Sa main glissa doucement sur l’un de ses corsaires en cuir mais son instant de nostalgie disparu en un claquement de doigt car la jeune femme tourna vivement la tête en direction de la porte d’entrée de sa chambre. Il y avait quelqu’un ! L’odeur était familière mais elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. L’odeur se rapprochait fortement à un hybride mais elle en avait rencontré plein dans l’école. Elle quitta le vêtement pour se diriger à pas de loup vers la porte pour y coller son oreille. Peut-être que la respiration serait un indice en plus sur l’appartenance de l’odeur.
Le mouvement du corps de l’homme présenta finalement l’identité, elle sentit qu’il avait aussi collé son oreille contre la porte. Un rire moqueur se présenta. C’était fou cette coutume qu’avait les gens à coller leur oreille à une porte ou à un mur pour écouter ce qui se passait et qu’importe la nationalité. Elle se recula doucement de la porte pour l’ouvrir hâtivement. Il se peut que l’invité vienne à chuter sur le sol à la suite de la perte d’équilibre ou qu’il sursaute par peur, ou une autre expression qui lui sera propre. De toute manière, la réaction de la blonde serait la même. Elle gardait une main posée sur la poignée de la porte et une autre posée sur sa hanche. Son visage était dessiné de traits assez reconnaissable qui disaient « Depuis quand on écoute aux portes ? ».
« Neugier ist der Katze Tod ! »
La curiosité est un vilain défaut.
La surveillante de nuit croisa les bras sous sa poitrine qui n’était tenu avec aucun support, la seule chose présente sur son corps était une culotte dentelée blanche et cette fichue robe d’été blanche. Elle portait ce genre de vêtement dans sa chambre car elle n’avait pas à se pouponner pour sortir et côtoyer le monde des mortels. Sa tête se pencha sur le côté puis elle se décida de demander à Chronos ce qu’il faisait dans le coin, et encore plus l’oreille coller à sa porte. Et ce genre de questions sont généralement détournées de leur sens avec la blonde.
« Ou peut-être que tu t’attendais à ce que j’aille un amant dans mon lit et que tu aurais souhaité découvrir comment on fait ce genre de chose ? »
 
Et C’était parti, elle éclata de rire en plaquant sa main devant la bouche. Que c’était méchant mais elle ne pouvait s’empêcher d’envoyer des piques dans le genre en plein visage de son entourage. Elle adorait ça.
Revenir en haut Aller en bas


avatarInvité
Message

Le kitsune sentait que ça allait mal finir, vous savez comme si votre instinct te criait que tu était de faire une belle connerie ... Résultat il fut a moitié surpris de voir la porte s'ouvrir brusquement. Il chuta vers l'avant a cause du manque d'appui, seulement le renard avait quelques réflexes. Il fit une roulade vers l'avant, rentrant de ce fait dans la chambre, ses attributs de renard dévoilés sous l'effet de l’adrénaline. Il contrôlait pas encore très bien son coté animal de ce fait il lui arrivait de se transformer en partie. Il voulu se relever le plus vite possible mais étrangement son corps refusait, trop de blessures pour aujourd'hui sans doute. Il se mit a genou, grimaçant un peu, relevant la tête pour pouvoir regarder son interlocutrice.

- Ou peut-être que tu t’attendais à ce que j’aille un amant dans mon lit et que tu aurais souhaité découvrir comment on fait ce genre de chose ?

Elle n'avait pas changé, cela faisait sans doute partie de son charme ... Allez savoir ... L'hybride ne pu s’empêcher de rougir devant le peu de tissu qui recouvrait son corps. Il se mit a penser que c’était une jolie femme qui il prenait le temps de regarder sans rougir ou baisser les yeux. Le jeune manieur resta quelques instants au sol, son dos lui ordonnant de ne pas bouger d'avantage car sinon il allait le sentir passer, il lui répondit avec un léger sourire.

- Même si je suis inexpérimenté dans le domaine, j'ai lu des livres sur le sujet ...

Certes c’était carrément pas un argument sur lequel il pouvait se la jouer mais c’était mieux que rien pour lui ...

- Sérieusement, c’était pour avoir des nouvelles ...

Ses joues ne purent s’empêcher de rougir devant ses paroles. Il commençait a se poser sérieusement des questions sur cette femme. Bizarrement il aimait jouer avec elle comme elle qui aimait jouer lui. Il savait très bien qu'il ne serait qu'un pantin pour elle, qu'elle s'amuserait quelques temps avec lui et le lâcherait des qu'elle s'ennuierait de lui ou qu'elle trouverait une autre victime. Mais étrangement, il espérait dans un ptit coin de sa tête que ça arriverait pas ... Allez savoir pourquoi. Il se releva tant bien que mal après quelques temps resté au sol, se massant un peu les épaules pour soulager la douleur et reprit de plus belle.

- Vous aviez l'air un peu perdue alors ... Je m’inquiétait un peu on va dire ...

Il détourna son regard un peu histoire d’être moins gêné et se dirigea a nouveau vers la porte. Il voulait pas déranger et au vu de ses habits elle ne comptait pas sortir ou du moins se reposer un peu.

- Sur ce je vais pas vous déranger plus longtemps mademoiselle ...

Et il fuyait encore ... Pourquoi ne pas lui dire directement qu'il était venu en espérant avoir le massage qu'elle lui avait promis.
Revenir en haut Aller en bas


avatarInvité
Message

Les yeux bleus d’Avrora fixèrent les étranges attributs d’animal de l’élève. Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait un hybride dans sa vie mais elle ne pouvait pas s’empêcher de trouver ses étranges oreilles pointues mignonnes. Les animaux avaient toujours un petit côté mignon et ce garçon l’avait sur son corps. L’envie de lui gratter l’arrière de son oreille comme pour les chats était entrain de démanger les mains de la surveillante. Elle se permit néanmoins une petite pique concernant son côté puceau de la vie. Son rire se fit entendre un petit instant dans les couloirs et augmenta lorsque Chronos lui répondit.
- Même si je suis inexpérimenté dans le domaine, j'ai lu des livres sur le sujet ...
Ah ! Il savait lire, au moins un truc que la société de maintenant avait su inculquer à la futur génération, et encore heureux. La main du vampire se posa devant sa bouche pour cacher son petit sourire.

- Sérieusement, c’était pour avoir des nouvelles ...
Oh ? Des nouvelles d’elle ? Etonnant, il était rare que quelqu’un veuille prendre des nouvelles de sa personne. Généralement, les gens fuyaient pour ne pas avoir à faire avec elle car elle se montrait bien trop joueuse avec eux. Les hommes revenaient seulement pour le plaisir de la chair et n’allaient jamais plus loin. Elle s’en fichait royalement vu qu’au moins ça faisait passer le temps qui devenait trop long.
- Vous aviez l'air un peu perdue alors ... Je m’inquiétais un peu on va dire ...
Perdue ? Elle ? Un peu… Beaucoup.. Elle s’ennuyait. Elle voulait ne plus être l’infâme créature qu’était les vampires. Elle était obligée de prendre le sang qui était vitale à l’humain. Leur prendre la vie pour sauvegarder la sienne. La blonde était même allé jusqu’à acheter des poches de sang dans le magasin de magie de Sokujitsu pour pouvoir survivre jusqu’à maintenant. Elle devait s’y rendre tous les deux mois. Son sourire se dégarni pour disparaitre comme il était venu mais ça ne se voyait pas car sa main cachait sa bouche. Elle le fixa s’approcher pour prendre la sortie de la chambre mais ses habitudes reprirent très rapidement le dessus, elle s’avança pour finalement lui sauter dessus en enroulant ses bras autour de son cou puis colla sa joue contre celle de l’élève puis la frotta avec enthousiasme sans oublier que sa poitrine collait le bras de Chronos.
« Quel dommage que tu me quittes. Il est vrai que je m’ennui depuis que je suis ici. Je n’ai plus mon train de vie que j’avais dans l’autre monde. Aucun homme n’est amusant pour s’amuser avec moi, ils ont tous l’air de faire la tête. Tu es le seul qui vient encore me tenir compagnie »
Le fait de le coller était un amusement pour elle mais le fait de dire la vérité ne l’était qu’à moitié. Il était vrai qu’elle s’ennuyait, il était que personne ne s’occupait d’elle mais le plus intéressant dans l’histoire, le garçon sentait le corps malade. Avrora ressentait qu’il était physiquement plus faible et devenait donc une victime facile à attraper si il se faisait attaquer par un débutant vampire. Sans crier gare, elle fit glisser l’une de ses mains sur l’endroit endoloris du jeune garçon au niveau de son dos, en faisant bien sûr passer sa main sous les habits. Le problème, il allait sûrement avoir un choc thermique car la femme n’avait pas le corps chaud des humains mais bel et bien le corps froid des morts.
« Qu’-as-tu fais pour être dans un tel état ? Tu vas te faire bouffer si tu traines dans la rue par l’un des membres de ma famille. Ce serait dommage que je perdre le seul élève qui veuille encore me côtoyer dans cette école »
Et une idée fusa dans la tête de la surveillante, et si ses employeurs la voyait à fricoter avec un élève ? Elle se ferait sûrement mettre dehors. Plissant les paupières, elle se demanda si elle ne devait pas fermer la porte. Oui, bonne idée et ce qu’elle fit. Avrora poussa avec son pied la porte qui claqua violemment, de quoi interloquer les personnes présentent dans le couleur des chambres pour enseignants puis elle se détacha du garçon pour aller derrière lui en levant le pull qu’il portait pour regarder son dos. Sans aucune gêne. Rien !
« Tu dois peut-être être gay…  Ton ami a du te faire mal… »
Dit-elle sur une pointe d’humour mais elle continua tout de même pour ne pas avoir droit à une sortie épineuse de Chronos.
« Ou.. Tu as fait mumuse avec des adversaires un peu plus puissants que toi. Il te faudrait du froid pour calmer la douleur et calmer la tension…. Je n’ai pas ça ici… Ou…»
Et comme à chaque fois avec elle, elle leva encore plus haut le vêtement pour qu’il se retrouve au milieu du dos du garçon puis elle enroula ses bras autour de son corps pour que son ventre soit collé contre la peau de l’élève. Le problème était qu’elle adorait pousser à bout les personnes avec qui elle jouait, enfin aussi les gens qu’elle côtoyait plus souvent. A tel point que ces personnes lui disaient ce qu’ils attendaient d’elle. Et ça, ça l’amusait. Ses mains qui étaient posée sur son ventre, se baladèrent dessus en entendant qu’il lui demande d’arrêter, caressant chaque morceau de peau qui était présent.
Revenir en haut Aller en bas


avatarInvité
Message

A peine Chronos eu le temps de se diriger vers la porte, que la jolie jeune femme se colla a lui. Sa joue frottait la sienne et bizarrement ça le dérangeait pas tant que ça ... Lui qui d'habitude n’était pas très tactile, maintenant il pouvait sérieusement revoir ses goûts et ses envies a cause de la vampire. En temps normal il se serait échappé, mais son corps était pas en état et il se laissa faire, ce qui était un bien pour un mal dirons nous. Le jeune kitsune se rendit compte que c’était agréable finalement d’être dans ses bras, il se doutait bien que pour elle c’était habituel voir anodin mais ... Disons qu'il commença a espérer quelque chose entre eux deux. Il se secoua un peu la tête pour chasser ses hypothèses étranges et inhabituelles. Soudain, une sensation froide s'empara de son dos et le fit frisonner assez violemment.

« Qu’-as-tu fais pour être dans un tel état ? Tu vas te faire bouffer si tu traines dans la rue par l’un des membres de ma famille. Ce serait dommage que je perdre le seul élève qui veuille encore me côtoyer dans cette école »

Le manieur de temps n'eut pas le temps de répondre, ce qui était un comble pour lui quand même. La jolie blonde ferma d'un coup de pied sec la porte qui claqua a travers tout le couloir, au moins ça c’était fait. Elle souleva le pull, sans doute pour voir de plus prés les dégâts, elle serait pas déçue car il y avait de quoi faire entre les différentes blessures plus la griffe d'un monstre qui l'as transpercé ...

« Tu dois peut-être être gay…  Ton ami a du te faire mal… »

Le jeune homme se mit a sourire, il voulu répliquer mais elle le doubla

« Ou.. Tu as fait mumuse avec des adversaires un peu plus puissants que toi. Il te faudrait du froid pour calmer la douleur et calmer la tension…. Je n’ai pas ça ici… Ou…»

En plein dans le mille ! Il sortait effectivement d'une bagarre avant de venir la voir ... Puis, elle souleva d'avantage cette fois sans aucune raison apparente. Cependant il compris très vite la raison de tout cela quand elle se colla a lui. Elle était froide, vraiment froide mais c’était agréable sur sa blessure et son corps sachant que lui était plutôt brûlant. Elle caressait son ventre en même temps, c’était gênant et bon a la fois ... vraiment compliqué a décrire comme sensation ... Un soupir s’échappa doucement, il commençait a craquer lui qui se disait n'avoir aucune émotion ... Ces lieux l'avaient drôlement changé. Le kitsune rompa doucement le silence, posant en faisant très attention, sa tête sur sa poitrine

- Je suis un privilégié ou vous faites ça avec tous les élèves ... Parce que si ça continue vais venir plus souvent ...

Des rougeurs discrètes firent leur apparition, il se sentait bien même si il était certain que ça ne durerait pas. Le petit renard s'installa un peu plus de manière a pas trop la gêner, l'espace d'un instant il oubliait ses problèmes en même temps que sa blessure lui fasse de moins en moins souffrir. Au bout d'un petit moment, le jeune hybride se retourne pour lui faire fasse, rougissant un peu plus au passage et lui dit

- Bon ... d'accord, je m’inquiétait pour vous mais ... c’était pour voir si l'offre pour le massage tenait encore ...

Chronos baissa doucement ses yeux puis les remonta très vite quand il se rendit compte qu'il resta quelques secondes a regarder sa poitrine. Il ne savait pas du tout quoi faire, ses connaissances des livres ne lui suffisaient plus a présent ...
Revenir en haut Aller en bas


avatarInvité
Message

Ce qu’elle aimait avec les corps humain vivant, c’était qu’ils avaient cette tiédeur qui leur était particulière.  Coucher avec un vampire ou un sang froid ? Jamais ! Elle n’aimait pas ces êtres qui étaient capable de la suivre toute la nuit dans l’une de ses ébats ou encore incapable de faiblir sous ses jeux. Un sourire moqueur vint se présenter sur le visage d’Avrora au moment où elle put entendre un soupire s’échapper de la bouche de l’élève. Un petit ricanement s’étendit dans la pièce qui ne contenait que le strict minimum vital. Les mains de la surveillante se baladaient sur le ventre nu de Chronos, elle adorait jouer avec les gens. Il fallait s’avouer que sa vie était si longue que l’ennui prenait une très grande place.
A croire que le jeu fonctionnait sur les adolescents car le jeune garçon posa sa tête sur l’énorme poitrine du vampire qui ferma les yeux un bref instant pour continuer de sentir plus intensément la chaleur humaine. Ressentir le doux parfum qui émanait de ce corps chaud. Ressentir le sang coulé dans chaque veine, artère pour circuler librement dans chaque organe présent dans ce corps vivant. Si seulement elle pouvait y planter ses crocs dans sa jugulaire et y boire un peu de ce breuvage pour calmer la faim qui était entrain de naître même si le sang d’hybride n’était pas excellent. Son visage s’approchait inconsciemment du cou de l’enfant mais se retira très rapidement lorsqu’il lui adressa la parole.
- Je suis un privilégié ou vous faites ça avec tous les élèves ... Parce que si ça continue vais venir plus souvent ...
Elle cligna plusieurs fois des paupières, étonnées face à la question mais aussi à cause du geste qu’elle s’apprêtait à faire. Elle qui s’était promis à ne pas succomber et tuer encore quelqu’un pour se nourrir. Elle ne se l’était pas promise qu’à elle, mais aussi au vieux sage qui l’avait fait venir ici. Elle secoua légèrement sa tête de droite à gauche pour chasser ses pensées qui étaient entrain de bouillir et qui lui rappelait une soudaine fringale qui naissait. Elle tenta par la suite de se souvenir ce que venait de lui demander Chronos sur le fait qu’il soit un privilégié. Il fallait qu’elle rit. Oui ! C’est ça ! Elle devait rire face à sa phrase et ce qu’elle fit. Un rire amusé mais cachait son léger mal-être. Au moment même où il se tourna pour lui faire face, elle se retrouva à enrouler ses doigts entre eux pour que l’adolescent ne prenne pas la fuite. On ne sait jamais.
- Bon ... d'accord, je m’inquiétais pour vous mais ... c’était pour voir si l'offre pour le massage tenait encore ...
« Oh ! Tu t’inquiétais pour moi ? Qu’ais-je fais pour que tu t’inquiètes pour moi ? Serais-tu amoureux de moi ? Quelle tristesse, Seigneur, pardonnez-moi de cet affront… »
Elle remarqua aussi le manège de Chronos lorsqu’il baissa son regard sur sa poitrine puis les releva très rapidement. De quoi la faire éclater de rire. Si elle aurait voulu, elle l’aurait pris avec elle sous la douche pour faire de lui ce qu’elle voulait mais après, il pourrait se plaindre qu’elle l’avait violé, auprès du système scolaire et elle ne souhaitait pas que la seule chose qui la maintenait stable s’écroule à cause de ça. Elle décida tout de même de jouer encore un peu avec lui. Personne n’allait se plaindre qu’elle jouait avec un mineur ? De toute manière, ils connaissaient le monde du sexe grâce à cette boîte que l’on nomme ordinateur. Boîte qu’elle n’utilisera jamais car elle n’y comprenait rien.
« Quel massage souhaites-tu ? »
Avrora approcha ses lèvres à celles de Chronos pour les frôler l’une contre l’autre puis se recula entièrement pour marcher tranquillement en direction de son lit. Elle se tourna pour faire face à l’adolescent et lui montra le lit avec la main.
« Je rigole, viens te coucher mais enlève au moins ton haut. »
Le lit avait certes les draps principaux mais il n’y avait pas de duvet, une simple couverture de couleur bleu cyan. Une couverture qui avait vécu le temps mais qui avait sûrement une certaine valeur sentimentale pour elle.
Revenir en haut Aller en bas


avatarInvité
Message

« Oh ! Tu t’inquiétais pour moi ? Qu’ais-je fais pour que tu t’inquiètes pour moi ? Serais-tu amoureux de moi ? Quelle tristesse, Seigneur, pardonnez-moi de cet affront… »

C’était pas vraiment le terme qui convenait le mieux ... Chronos ne cherchait pas une relation stable voir même qui mènerais a des engagements. Il voulait juste qu'on s'occupe de lui de temps en temps, histoire d'avoir des bon moments de relaxation dirons nous. Il se sentait bien avec elle même si tout ceci n’était qu'un simple jeu dont il ne maîtrisait pas grand chose. Soudain elle frôla mes lèvres des siennes, cette manière d'inviter était vraiment ... Intéressante. Décidément la jeune femme savait comment se faire désirer et utiliser ses charmes. Le jeune kitsune était surpris de sa propre façon de penser, lui qui d'habitude évite toutes le filles se sentait curieusement attiré par celle ci en particulier ...

« Je rigole, viens te coucher mais enlève au moins ton haut. »

La voix de la jeune demoiselle l'interpella et le retira a ses pensées. Beaucoup de questions se battaient dans sa tête et peu de réponses pour les éclairer ... Décidément cette femme n’était pas n'importe qui et méritait des a présent toute l'attention du jeune renard. Le manieur de temps se leva et retirer assez timidement son haut, non pas que d'avoir son torse nu devant elle était gênant mais c’était surtout qu'il était parsemé de beaucoup de cicatrices diverses ainsi que de brûlures. Chaque blessure lui rappelant amèrement ses différents voyages temporels. Il posa son pull a coté et se posa a plat ventre sur le lit qu'elle lui avait indiqué, cachant de ce fait ses traces sur le torses mais pas celles dans le dos. Il se permit de prendre la parole alors.

- Je ne suis pas amoureux ... Je ne désire pas ce sentiment ... Juste avoir quelqu'un qui prenne soin de moi de temps en temps avec aucun engagement ... Histoire de prendre du bon temps ...

Le renard ne put retenir un petit rire, il fallait croire que la jeune femme plantureuse avait un peu pervertie notre jeune homme si innocent de base. Chronos reprit alors la parole.

- Surtout si c'est en compagnie d'une demoiselle aussi charmante ...

Il se détendit, malgré que tout le monde qualifierait la jeune vampire de fréquentation peu recommandable, il se sentait plus a l'abri avec elle que dehors ... Le kitsune comprenait son envie de s'amuser et trouvait que finalement elle avait peut être raison de vivre comme ça ... Il voulait la taquiner un peu, voir comment elle réagirait a sa petite pique. Il inspira et lâcha en essayant de paraître le plus crédible possible

- Vous aussi vous allez retirer votre haut ?

Il tremblait légèrement, entre l'impatience de voir sa réaction et un peu de peur qu'elle le prenne mal. Il fallait prendre des risques dans la vie et il venait d'en prendre un énorme, après tout c’était quand même une surveillante, elle pouvait a tout moment la réprimander de manière officielle ...
Revenir en haut Aller en bas


avatarInvité
Message

Si son père la voyait se comporter de la sorte, il en aurait été vert de rage. Il lui aurait saisi le bras violemment pour finalement lui assener une gifle magistrale sur sa joue, elle aurait chuté sous la force du coup puis par fierté féminine, elle aurait rit. Son père ne l’avait pas éduqué comme une simple et pauvre femme qu’elle devait être à l’époque, non, loin de là, il lui avait apprit comment il fallait fuir impérativement si elle se faisait agresser par son mari et comment retrouver le chemin de la maison. Un homme qui était bien en avance de son époque. Pourtant, il lui avait peut-être montré bons nombres d’astuces pour survivre dans ce monde d’avarice, elle ne fut jamais capable de se défendre face au vampire qui l’avait rendu telle quelle.
- Je ne suis pas amoureux ... Je ne désire pas ce sentiment ... Juste avoir quelqu'un qui prenne soin de moi de temps en temps avec aucun engagement ... Histoire de prendre du bon temps ...
Un enfant qui disait ce genre de parole ? Si on lui aurait conté une telle chose dans sa vie, elle aurait rie à s’en décrocher la mâchoire tant s’était drôle. A dire vrai, elle n’eut qu’un simple ricanement face à ces paroles. Tel le serpent dans le livre de la jungle, elle s’avança doucement en remuant ses index comme si elle jouait une mélodie.
« Un enfant qui souhaite prendre du bon temps ? Serais-tu précoce pour ton âge ? Recherches-tu ce dont ta mère ne t’a pas offert ? »
- Surtout si c'est en compagnie d'une demoiselle aussi charmante ...
Surtout ? L’envie de rire encore une fois se décrocha sur son visage. Décidément, un homme restait un homme et qu’importe l’âge qui était peint dans sa tête. Elle se souvenait de cette époque où elle recevait moults compliments pour la séduire car provenant d’une famille aisée, il était souvent plus sûr de se mettre la fille dans la poche puis par la suite, il était plus facile de demander la main au père. Elle n’avait jamais aimé cette manière de faire et de toute manière, son père refusait tout homme tentant de s’approcher d’elle. Il n’y avait que son cousin qui le pouvait. A dire vrai, elle se posait parfois la question si le grand homme l’avait un jour considérer comme étant née « fille ». Doucement, elle s’approcha du lit pour grimper à califourchon sur le dos de Chronos. Par un simplement mouvement purement reflexuel lorsqu’on rencontre une cicatrice sur le corps d’une personne, elle frôla le bout de son doigt gelé sur une qui était présente sur le dos.
- Vous aussi vous allez retirer votre haut ?
Enlever son haut ? Ne débordaient-ils pas déjà assez de ses vêtements ? Ou était-il purement aveugle ? Elle se pencha en avant pour laisser couler sa longue cascade d’or sur le corps de l’lève puis insista sur l’appui de sa poitrine sur le corps de l’adolescent, elle rapprocha ses lèvres près de son oreille puis vint lui murmurer ces quelques mots.
« Que me donnes-tu en échange de ce royale cadeau ? »
Sans se rendre compte, ses canines venaient de sortir de leur cachette. De quoi faire frissonner de peur une victime. Avrora se recula doucement puis retira ses mains de Chronos pour attacher dans une magnifique queue de cheval sa crinière blonde. Ils étaient extrêmement longs.
« N’es-tu pas un peu trop jeune pour penser à ce genre de chose ? »
Elle s’amusait à jouer le rôle de l’adulte. Qui était-elle pour dire ce genre de chose ? Elle était la première à goûter au pêché charnel et sortir des méchancetés. Le vampire posa finalement ses mains sur les épaules de l’enfant puis commença à masser.
« Que diraient tes parents en te voyant ainsi ? »
Allait-elle toucher un point sensible ? Il était vrai que bons nombres d’enfants avaient perdu leur parent. A croire que tout être magique avait une sorte de malédiction collé aux fesses.  
 
[ Pardon, c’est vraiment petit et nul mais je m’endors sur mon clavier.]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas
 

Séance de massage ... [PV Avrora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sokujitsu :: Avrovra Walker-